Le garagiste reste les mains vides

27 décembre 2017 agvs-upsa.ch – Dans le cadre de la lutte contre l’îlot de cherté suisse, le Conseil fédéral abroge les frais de douane à l’importation pour l’automobile, l’électroménager, les produits cosmétiques ou l’habillement. D’un point de vue libéral, ces projets sont certainement louables, bien qu’ils n’aient pratiquement aucune répercussion directe sur les garagistes.
 
sco. Dans l’ensemble, « des économies considérables s’élevant à près de 900 millions de francs » sont escomptées, qui favoriseront à la fois les entreprises et les consommateurs particuliers, affirme le Conseil fédéral dans son communiqué de presse. Le journal « Blick » a fait les gros titres et se réjouit déjà que « Les vêtements et voitures deviennent moins chers ». Toutefois, en y regardant de plus près, il s’avère que la montagne a accouché d’une souris.
 
Bon nombre de consommateurs ne savent pas que les voitures sont dédouanées au poids ! L’importation coûte 15 francs par tranche de 100 kilogrammes. Donc, les frais de douane pour une voiture pesant en moyenne 1700 kg diminueraient de 255 francs. Urs Wernli, président central de l’UPSA : « Ces 255 francs ne créeront pas un boom. » Les acheteuses et acheteurs de 300 000 voitures profiteraient d’économies à hauteur d’environ 75 millions de francs au total. En effet, ces derniers seraient les bénéficiaires de la suppression des droits de douane, et non les vendeurs : « Le marché est directement touché. La concurrence est très élevée. »
 
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie