Son enthousiasme pour la course est contagieux

Enfance au garage jusqu’au circuit

Son enthousiasme pour la course est contagieux

22 mai 2023 agvs-upsa.ch – Jasmin Preisig se distingue avec constance aussi bien aujourd’hui dans les courses de voitures qu’autrefois dans le karting. « La plus rapide des Appenzelloises » vit son rêve de sport motorisé avec son père Walter ­Preisig, qui possède un garage. Qu’ils surviennent juste avant ou pendant la course, les problèmes sur le véhicule ne semblent pas les déstabiliser.

preisig_inhalt_01_920px.jpgLeurs cœurs battent pour le sport motorisé : Jasmin et Walter Preisig forment une bonne équipe également en dehors des circuits. Photo : médias de l’UPSA

mig. Circuit Yas Marina à Abu Dhabi. Jasmin Preisig prend le dernier relais de 90 minutes avant la fin des six heures de course. Lorsqu’elle prend place dans son Audi RS3 TCR, le retard sur le premier est d’une minute. Son écurie, Wolf Power Racing, se situe en deuxième place, notamment en raison de problèmes de freins. « C’est ce qui rend le sport motorisé fascinant. Il ne suffit pas de s’asseoir dans la voiture et de mettre les gaz », explique Jasmin Preisig. Sa conduite prudente la dessert dans la course. Elle préserve les pneus et le véhicule en vue d’accéder au podium. « On souhaite bien sûr éviter que la pédale de frein ne perde du mordant dès le premier contact. Mais cela demande de gros efforts psychiques », déclare Jasmin Preisig. La force mentale et la concentration sont essentielles pour éviter les erreurs de conduite dans de telles situations.

Malgré les bruits inquiétants sur le circuit, Jasmin Preisig appelle affectueusement son Audi RS3 TCR « Perle ». Lors des courses de longue distance, elle ne vise pas à réaliser deux tours rapides, mais une performance constamment élevée. Pour y parvenir, elle a également besoin de ses mécaniciens. « En cas de problème, nous faisons tout pour revenir dans la course. Certaines écuries arrêtent leur véhicule après deux heures de course. Mais chez nous, l’esprit d’équipe et l’ambition sont les maîtres-mots », affirme la pilote âgée de 30 ans. Son père, Walter Preisig, fait partie intégrante de cette équipe. Il considère le sport motorisé comme une question de cœur et a participé à sa dernière course de montagne professionnelle en 1989. Pendant les week-ends de course, le propriétaire des sociétés Preisig Walter Autogarage AG (concession Opel) et Auto Preisig AG (Subaru) à Schwellbrunn (AR) apporte son aide là où l’on a besoin de lui. « J’ai même déjà cuisiné, bien que je ne m’y connaisse absolument pas », déclare Walter Preisig en riant.

Il soutient sa fille depuis la première fois qu’elle est montée dans un kart à l’âge de 6 ans. Les succès nationaux et internationaux n’ont pas tardé. Jasmin Preisig s’est distinguée dès les premières courses de karting chez les Minis, puis chez les Juniors (KF3) et enfin chez les Grands (KF2). Walter Preisig se souvient : « Nous avons voyagé à travers toute l’Europe avec notre caravane pour nous rendre aux courses. Pendant ce temps, je m’inquiétais que le karting ne soit pas apte à la course. » Le père sourit à nouveau et ajoute que si quelque chose ne se passait pas comme prévu sur le circuit, c’était lui le coupable. Mais Jasmin franchissait la ligne d’arrivée en tête grâce à ses compétences de conduite. « Je continuais à grimper dans toutes les catégories de karting, jusqu’au moment où j’ai pris goût à la Chevrolet Cruze Eurocup », se rappelle-t-elle.

Pascal, son frère cadet de deux ans, a perdu le plaisir des courses de karting un peu plus tôt. Tous deux ont grandi dans l’appartement situé au-dessus du garage Opel à Schwellbrunn, avec vue directe sur le Säntis. Pascal Preisig s’est imprégné de l’atmosphère de l’atelier tout au long de son enfance et a rejoint l’entreprise familiale à l’été 2021, après un apprentissage professionnel et plusieurs années d’expérience.

preisig_inhalt_04_920px.jpg
Depuis 2021, Jasmin Preisig est au volant de l’Audi RS3 TCR pour l’écurie Wolf Power Racing de Wangen (SZ). Photo : Wolf Power Racing/Audi

Mécatronicien d’automobiles de formation, il se forge une première expérience de direction dans le garage Subaru, acquis il y a seize ans. L’entreprise membre de l’UPSA dispose ainsi d’une large palette de 4×4, des modèles fortement demandés, surtout en hiver, à environ 1000 mètres l’altitude. « Aux repas de famille, nous parlons souvent, presque trop, des deux garages ou de la prochaine course de Jasmin », révèle Walter Preisig. Il est extrêmement fier et reconnaissant que sa fille réalise son rêve d’une carrière dans le sport motorisé et que son fils suive bientôt ses traces. Mais pour cela, ce dernier a besoin d’une formation complémentaire, par exemple celle de gestionnaire d’entreprise dans la branche automobile proposée par l’UPSA. Parallèlement à sa carrière de pilote, Jasmin Preisig travaille à 80 % comme employée de commerce au sein d’une caisse de compensation. Sa vie se partage entre le travail de bureau et les courses dans le monde entier. Jasmin Preisig est également instructrice pour Fredy Barth Motorsport & Events ainsi que pour l’European Speed Club allemand. « J’ai opté pour une autre branche parce que j’ai découvert le garage dès mon enfance. La technique me passionne, mais je ne veux rien réparer moi-même », dit-elle. En revanche, elle peut discuter d’égal à égal avec les mécaniciens et leur expliquer exactement où elle situe le problème.

Lorsqu’elle a participé aux courses de longue distance pour Opel entre 2013 et 2018, entre autres sur les circuits de Nürburg et d’Hockenheim, son père connaissait parfaitement le véhicule. Le garage Opel de Schwellbrunn travaillait sur la voiture de temps en temps et toujours en soirée. Comme le souligne Walter Preisig, « pour les courses, rien ne passe par l’entreprise. Nous finançons la carrière de Jasmin grâce à des sponsors ». Il remercie entre autres le fabricant de lubrifiants Motorex, qui la soutient depuis l’époque du karting. Il est donc naturel que Jasmin Preisig emmène les clients de Motorex faire un tour de circuit à bord d’une KTM-X à l’occasion de la course de montagne d’Oberhallau.

preisig_inhalt_05_920px.jpg
Preisig Walter Autogarage AG à l’avant et le Säntis en arrière-plan. Photo : médias de l’UPSA

De telles expériences contribuent à fidéliser la clientèle. Les garages Preisig offrent des billets pour les courses de Jasmin à leurs clients réguliers. Dans le même esprit, deux « Opel Astra Jasmin Preisig Special Edition » conçues par leurs soins étaient autrefois disponibles et la jeune pilote a participé à la Slalom Cup nationale d’Opel avec les collaborateurs. En outre, les garages profitent de ses quelque 10000 followers Instagram lorsqu’ils partagent ses publications. Et, considérée comme « la plus rapide des Appenzelloises », elle participe régulièrement à la course de montagne locale de Walzenhausen – Lachen. « Il existe un lien entre la population et nos garages. Quand Jasmin est passée d’Opel à VW, on m’a demandé au village si nous nous étions brouillés dans la famille », se souvient Walter Preisig. Comme Opel s’était retirée du sport motorisé, elle avait conclu un partenariat de trois ans avec VW, notamment en tant qu’ambassadrice de la marque pour VW Suisse. VW a ensuite décidé de ne plus développer de voitures de course.

En 2021, Jasmin Preisig a donc rejoint l’écurie suisse Wolf Power Racing et donc pris le volant d’une Audi. C’est alors que pendant la dernière étape des 6 Heures d’Abu Dhabi, elle reçoit un message radio : « Jasmin, tu récupères trois secondes par tour. Fonce ! » Elle tire le meilleur de Perle, même si les pneus Hankook auront bientôt parcouru 40 tours et que les problèmes de freinage persistent. « Il n’y a pas de meilleur pneu pour les longues distances », estime Jasmin Preisig. Hankook lui a demandé de tester des modèles par le passé. Sa gestion des pneus à Abu Dhabi l’aide certainement à continuer à gagner du temps tour après tour et à franchir la ligne d’arrivée en deuxième position. Elle réduit le retard d’une minute à 6,1 secondes. « Que se serait-il passé si la course avait duré deux tours de plus ? », demande Jasmin Preisig. Étant donné leurs précédents résultats à Dubaï et au Koweït, elle et son équipe peuvent se proclamer champions TCE 2023 du Middle East Trophy. En outre, Jasmin Preisig s’est imposée en tant que championne en classe TCE.
 
Succès de Jasmin Preisig depuis 2021
  • Champions TCE 2023 du Middle East Trophy
  • Gagnante de la Lady Cup 2022 : classe TCE aux Creventic 24 h Series
  • Vice-championne d’Europe 2022 aux Creventic 24 h Series
  • Gagnante de la Lady Cup 2021 : classe TCE aux Creventic 24 h Series
  • 3e place au classement général des pilotes 2021 : classe TCE aux Creventic 24 h Series
  • Champions du monde 2021 aux TCE ­Creventic 24 h Series : avec Autorama sport motorisé et la Golf GTI TCR
  • 2e place aux 24 Heures de Dubaï 2021 : classe TCR avec la Golf GTI TCR
  • 1re place aux 12 Heures d’Hockenheim 2021 : classe TCR avec la Golf GTI TCR

vers le haut
 
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

6 + 8 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Commentaires


Michel J. Tinguely 23. Mai 2023 - 22:13
Bien fait! Bravo!