Une compétition fair-play

10 juillet 2018 upsa-agvs.ch – Cinq équipes au total ont participé à la grande journée de test des appareils de diagnostic mise sur pied par la revue spécialisée auto&savoir. Leur mission : effectuer différentes tâches pratiques sur dix véhicules. Deux vainqueurs ont été couronnés : le gagnant du test et celui du rapport qualité/prix.

Tous les participants du test comparatif (de g. à dr.) : Asrit Reci/Alain Brülhart de Bosch, Markus Kreisig/Markus Hübner de Texa, Marco Wey en tant que praticien de Garage Wey pour Delphi, Björn Truscheit/Peter Krieg d’Autel, Marten-Willem Naarding/Andreas Dippel de BrainBee.

Harry Pfister (auto&savoir) : Au total, six fournisseurs d’appareils de diagnostic avaient été invités à participer à un test comparatif. Un seul a décliné l’invitation. Quant aux autres, ils ont pu comparer leurs appareils dans le cadre d’une compétition captivante. Malheureusement, la marque Hella-Gutmann n’a pas souhaité se soumettre au test comparatif, prenant position comme suit : « Nous avons renoncé à participer à ce test comparatif car, à notre connaissance, ce sont principalement des tâches de diagnostic traditionnelles qui ont été demandées aux fabricants d’appareils, et non des tâches résolument tournées vers l’avenir telles que la calibration des caméras ou des capteurs radar ou le PassThru. »

Les cinq appareils suivants ont été comparés :
→ Autel MaxiSys 908
→ Bosch KTS 590
→ BrainBee Connex BT
→ Delphi DS450E
→ Texa Navigator TXTs

Des conditions jugées acceptables
Les critères d’attribution des points et les appareils à tester ont été divulgués au début du test. Ainsi, aucune équipe n’était avantagée. Le credo : des conditions équitables pour des tâches identiques. Tous les participants se réjouissaient de connaître l’issue des tests. L’atmosphère n’était toutefois pas tendue. Faisant preuve de fair-play, les équipes ont même échangé des astuces. 

Chaque équipe s’est ensuite attaquée aux diverses tâches mises sur pied, sur la base d’indications fournies par des garagistes, des instructeurs de cours interentreprises (CI) et des prestataires de cours indépendants.
À chaque poste, deux critères devaient être remplis : la détection de tous les calculateurs et le nombre de calculateurs ainsi détectés. Ces deux critères ont donné lieu à de grandes disparités. Sur la Mercedes, le Connex de BrainBee s’est avéré presque douze fois plus rapide que le KTS 590 de Bosch. Par ailleurs, l’appareil de Bosch a trouvé la plupart des calculateurs sur la moitié des véhicules. Le Navigator TXTs de Texa s’est distingué par sa constance, tous véhicules confondus, pour le temps de détection, tout en étant à quatre reprises le plus rapide.

Des performances disparates
En principe, tous les appareils peuvent lire les données des véhicules allemands. Le Delphi s’est toutefois avéré sensationnel sur la BMW. En revanche, Delphi et BrainBee (encore en version bêta) ont présenté des faiblesses sur la Subaru et la Mitsubishi. Ces insuffisances leur ont malheureusement coûté de précieux points. Avec la Toyota, les choses sont revenues plus ou moins à la normale. Ces résultats sont à attribuer au nombre d’immatriculations pour le marché automobile allemand. Si peu de véhicules ont été vendus, ils ne sont pas encore enregistrés dans le logiciel. Le MaxiSys 908 d’Autel a pour sa part étalé sa supériorité sur la Subaru. 

Le véhicule du constructeur japonais étant un modèle de présérie uniquement vendu sur le marché américain dans cette configuration, l’appareil d’Autel, principalement conçu pour le marché américain, a pu abattre toutes ses cartes. Autel et Texa se sont aussi montrés convaincants sur la Mitsubishi et ont impressionné avec le grand nombre de valeurs tirées du différentiel autobloquant.

Les modèles plus récents représentent un grand défi pour les testeurs multimarques. La Volvo V90 (année de construction 2017) en a été un exemple parlant. Autel a dû utiliser un modèle similaire, car le numéro de châssis était attribué au mauvais modèle. Les autres participants ont toutefois accepté le procédé, car le technicien devrait aussi choisir un véhicule analogue à l’atelier.
Bosch a su tirer son épingle du jeu grâce à ses informations de fond. C’est le seul appareil qui a été en mesure d’indiquer quel type de capteurs d’ABS était monté sur la Ford. En outre, il est parvenu sans problème à lier les résultats de mesure à une possible erreur sur la SEAT. 

Résultat serré en tête de classement
C’est finalement le KTS avec ESI[tronic] de Bosch qui a remporté le test, devançant de peu le deuxième appareil. Le MaxiSys 908 d’Autel, moins coûteux que ses concurrents et arrivé troisième du classement général, l’emporte au niveau du rapport qualité/prix.

Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie