Des apprentis transforment un véhicule à combustion en véhicule électrique

18 février 2020 upsa-agvs.ch – Plus de 300 apprentis de la Gewerblich-industriellen Berufsfachschule Liestal (GiBL) ont pu acquérir des connaissances sur les voitures électriques grâce au projet de transformation d’un Smart Roadster en voiture électrique.


20200218_e-mobil_smart_roadster.jpg
cst./pd. Le Smart Roadster peut accueillir deux personnes, pèse moins de 900 kilogrammes et est habillé des deux couleurs caractéristiques de la marque. Le modèle dont nous parlons se distingue cependant de l’original sur un point: il n’est pas propulsé par un moteur à combustion, mais par un moteur électrique. Ce Smart Roadster a été inauguré à la mi-février.
 
Il a été transformé dans le cadre du projet «E-GiBL One» de la Gewerblich-industriellen Berufsfachschule Liestal (GiBL). Selon la GiBL, plus de 20 classes ont été impliquées dans ce projet interdisciplinaire si l’on tient compte du sponsoring, de la gestion des événements et de l’administration. Ainsi, sur les quatre dernières années, ce ne sont pas moins de 300 apprentis de 11 professions différentes qui ont participé à cette transformation pendant plus de 2000 heures de cours. Les jeunes futurs professionnels issus de différentes spécialisations ont donc eu une possibilité unique d’acquérir et de tester des connaissances sur un objet concret. Elektra Baselland (EBL) a soutenu le projet avec son programme prioritaire consacré à l’électromobilité et son savoir-faire. En décembre 2019, le véhicule électrique transformé a reçu son homologation routière de l'autorité responsable.

20200218_e-mobil_smart_roadster_2.jpg

L’idée de cette transformation vient de l’enseignant spécialisé Benno Stöcklin. «Il existe différentes modèles d’enseignement sur le thème de l’électromobilité. Mais ceux-ci ne permettent pas aux apprentis d’acquérir beaucoup de compétences pratiques. Sans compter qu’ils sont coûteux», explique-t-il. Les véhicules de série ne sont pas adaptés à l’enseignement, car ils sont propulsés à haute tension et ne peuvent être réparés que par des professionnels ayant suivi une formation spéciale. Benno Stöcklin a ainsi eu l’idée de construire avec les apprentis leur propre véhicule électrique baptisé «E-GiBL One». «Transformer une jolie voiture de sport est un projet idéal pour sensibiliser les apprentis à l’électromobilité, les motiver et les familiariser avec cette nouvelle technologie.» Pour Benno Stöcklin et les jeunes apprentis, le Smart Roadster était le modèle idéal pour le projet GiBL et l’application d’un enseignement orienté sur les compétences pratiques: il est en effet léger, sportif et abordable.

20200218_e-mobil_smart_roadster_3.jpg

La transformation s’est révélée intense et a exigé beaucoup des jeunes professionnels: les premiers élèves à intégrer le projet étaient sept apprentis de «Junior Car Cracks», un programme de promotion de l’UPSA des deux Bâle destiné aux apprentis performants. Ils ont commencé par aborder et planifier tous les détails de la transformation électrique et ont calculé la puissance nécessaire du moteur et des batteries. Les données calculées ont été vérifiées et validées avec une classe de maturité professionnelle technique. Puis de nouvelles classes ont intégré le projet petit à petit: mécatronicien(ne)s d’automobile, mécanicien(ne)s en maintenance d’automobile, constructeurs/constructrices, polymécanicien(ne)s, carrossiers plombiers-zingueurs / carrossières plombières-zingueuses, peintres et apprenti(e)s en formation de base en métallurgie. 

Familiariser les jeunes à l’électromobilité, encourager les apprentis les plus performants et appliquer un enseignement orienté sur la pratique: tels étaient les objectifs du projet «E-GiBL One». Et celui-ci a été bouclé avec succès avec la transformation du Smart Roadster en un véhicule électrique.

 

Restez informé et abonnez-vous à la newsletter sur les métiers automobiles !
S'abonner maintenant

 


 

Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Commentaires